Pâtes fraîches

  • envoyer l'article

Novembre 2010

Pâtes fraîches

08.11.2010 04:22


Le marché des pâtes fraîches profite du succès des pâtes farcies et des gnocchis à poêler.

L’état des lieux - Un marché tiré par ses leaders

47 811 tonnes : de pâtes fraîches ont été consommées par les Français en 2010. C’est 1,9 % de plus qu’en 2009, avec un CA de 287 M€.

45 % : C’est la part de marché qu’occupe le secteur des pâtes fraîches en France.

60 % : C’est le pourcentage de contribution du segment des Lunch Box à la croissance du marché des plats cuisinés.

(Source : SymphonieIRI, Kantar Worldpanel, fabricants)

Les acteurs

Antica Pasteria

width="98"Né en 1987, le groupe italien Antica Pasteria se positionne à la seconde place du marché des pâtes nature et des gnocchis. Déjà présente sur dix marchés internationaux, la marque joue la carte de la simplicité et de la naturalité, avec des pâtes sans aucun additif ni conservateur et composées à 100 % de semoule de blé dur. Antica Pasteria propose en outre sept références de pâtes fraîches biologiques (taglionili, pâtes farcies, tortellini…). Depuis août, la marque s’est habillée d’un nouveau packaging, “plus moderne et plus proche de l’italianité”, annonce son responsable marketing, Antoine Becquart.

Lustucru

width="86"width="124"Leader du secteur, la célèbre marque française a vu ses parts de marché progresser de 1,4 point en 2010, tirées par trois produits phares : les pâtes simples, les gnocchis et les pâtes farcies. Les ventes de gnocchis à poêler sont particulièrement signi­ficatives (+ 3,6 %), bé­néficiant d’une campagne publicitaire efficace. Côté pâtes farcies, la hausse continue (+ 1,8 %), notamment grâce au relancement des Demi-Lune, avec une farce améliorée. Autre nouveauté, Lustucru lance un concept de recettes dites “de saison”, dont le choix des saveurs varie selon les saisons. A noter enfin l’entrée en force des Lunch Box sur le marché. La marque s’est lancée dans la vogue du snacking et propose aujourd’hui une gamme étendue (13 variétés dont 3 nouveautés) de Box.

Giovanni Rana

width="127"C’est en jouant la carte de la gastronomie que Giovanni Rana remporte 13 % de part du marché des pâtes fraîches. La marque affiche le chiffre de croissance le plus fort du secteur en volume (+28 %), tiré par les ventes de pâtes farcies, qui représentent 80 % du chiffre d’affaires. Giovanni Rana affirme son positionnement dans le haut de gamme, proposant une série de produits sophistiqués, dont le prix moyen au kilo se situe entre 4,5 et 7,80 €. A voir le beau succès commercial en 2010 de la gamme de raviolis Trattoria, déclinée dans de multiples saveurs (épinards frais-pignon-raisins ou encore cèpes), le concept de “restaurant italien à domicile” a de beaux jours devant lui.

Les perspectives - Le “vite-fait” plaît !

width="40"Les gnocchis à poêler sont à la mode. Alors que la croissance des gnocchis classiques est en berne (- 5,2 % en volume), ils affichent la plus forte hausse du marché, avec une progression de 27,7 % en volume. Plus rapide, pour des gnocchis plus croustillants, ce nouveau mode de cuisson a conquis le cœur des consommateurs.

width="40"Les ventes de pâtes lisses ont sévèrement chuté (- 1,7 %), c’est la plus grosse baisse du marché. Elles sont concurrencées par les farcies, dont la variété des saveurs et la large gamme de produits s’adapte à tous les modes de consommation (snacking, plats cuisinés, tout-en-un…).