Outils de Points de Vente.fr
  • Flux RSS

  • Suivez le flux RSS de Points de Vente.fr
  • Partager :

  • Texte :

  • Diminuer la taille du texte de Points de vente.fr
  • Augmenter la taille du texte de Points de vente.fr

- mercredi 15 août 2018 -

Connexion au site Points de Vente.fr
Abonnement au site Points de Vente.fr
fermer la fenêtre d'inscription

Pour lire l'article

- Acheter l'article :

Vous pouvez acheter l’article à l’unité !

Pour avoir accès et lire intégralement l’article, vous devez acheter des crédits.

1 article = 3 euros

- S’abonner à Points de vente :

Et accédez à tous les articles et archives que vous souhaitez !

Nous vous proposons différentes formules (Equipe, magazine papier ou numérique)
pour recevoir le magazine chez vous, ses suppléments thématiques, les archives
ainsi que la newsletter bi-mensuelle.

- Identifiez-vous :

Mot de passe oublié

          

Vidéos de points de vente


Business,L'invité

> Retour aux catégories

L'invité

/

Pascal Colas, PDG de MOM et Céline Richonnet, directrice Nutrition DR

  • imprimer l'article
  • Envoyer par mail

MOM : Engagé dans l’alimentation saine
Interview croisée avec Pascal Colas, DG de MOM et Céline Richonnet, directrice Nutrition

Comme six autres marques avant elle, MOM adopte le nouveau logo Nutri-Score validé par la Commission européenne. S’inscrivant dans une démarche volontariste de proposer aux consommateurs une alimentation plus équilibrée, le groupe décline le référentiel à toutes ses marques et renforce ainsi son combat pour une plus grande transparence dans la chaîne alimentaire. 

Pourquoi avoir adopté le Nutri-Score?
Pascal Colas.
 Ce référentiel était pour nous une évidence car il est en résonance parfaite avec notre mission qui est de proposer à toutes les familles des aliments sains, savoureux, ludiques et nutritionnellement irréprochables. Dans ce sens, le Nutri-Score nous paraît être un outil parfaitement adapté pour aider les familles à faire un meilleur choix parmi les offres s’adressant tout particulièrement aux enfants. C’est la mission éducative de notre entreprise et le rôle que nous souhaitons donner à nos produits. 

Comment se matérialise ce nouveau logo?
Céline Richonnet.
 Il s’agit d’un pictogramme qui apparaîtra sur tous les emballages quels que soient les circuits de distribution. Nous allons essayer de le faire apparaître sur nos sites dès le mois d’avril. Le code coloriel du Nutri-Score, semblable à la signalétique présente sur l’électroménager, est assez intuitif et compréhensible par le consommateur. Il a été testé en 2016 en conditions réelles en magasin, notamment auprès des populations à faible pouvoir d’achat et performe assez bien dans les comportements d’achats. Nutri-Score classe les aliments en fonction d’un algorithme complexe mais qui exprime de façon simple et claire la qualité nutritionnelle à travers un système de lettre allant de A à E. Intuitivement, le consommateur est guidé dans ses choix et peut alors comparer les produits en linéaires. 

Il y a quelques années, l’Angleterre avait testé une signalétique comparable, où des feux tricolores indiquaient le degré de sucre et de graisses des aliments. Ce système a été jugé /stigmatisant en France par l’Ania. Qu’en pensez-vous?
Céline Richonnet.
 Le Nutri-Score représente à la fois une aide et un facilitateur pour le consommateur. À l’inverse, on pouvait reprocher au système anglais sa complexité. On avait pas moins de quatre ou cinq informations nutritionnelles différentes affichées sur la face avant des emballages, dont chacune avait son propre code couleur. Parmi tout cela, il était difficile de savoir si, au final, le produit était bon ou mauvais et pourquoi. L’intérêt de Nutri-Score, c’est qu’il délivre une seule information en face avant, très factuelle. Ce modèle prend en considération les nutriments à consommer de façon tout à fait transparente via un étiquetage simplifié qui rend plus facile l’appréhension et la compréhension du consommateur.

Certaines marques telles que Coca-Cola rejettent le Nutri-Score et proposent leur propre code nutritionnel. Pourquoi pas MOM? 
Pascal Colas.
 Le Nutri-Score est un système validé par la Commission Européenne et recommandé par le PNNS, ce qui représente un gage de qualité et de crédibilité. Tous les autres systèmes existants sur le marché nous ont semblé plus complexes et ne pas aller dans le sens d’une simplification du choix des consommateurs vers une alimentation moins sucrée et moins grasse. 
C’est une démarche de santé publique. Nous allons apposer le Nutri-Score sur la totalité des aliments produits par MOM en France, à savoir, 200 références. 80 % de ces références vont être classées dans les catégories A ou B du Nutri-Score, les profils les plus adaptés aux besoins des enfants.

Le Nutri-Score a-t-il été difficile à mettre en place?
Céline Richonnet.
 Pour l’anecdote, il y a dix mois, lorsque j’ai rejoint le groupe, celui-ci avait déjà affirmé sa /volonté d’adopter le logo. Nous avons toujours été convaincus par l’utilité de ce système. Après le délai légal suite au retour de la Commission Européenne le 26 octobre dernier, nous avons engagé le chantier dès le début du mois de décembre. Nous avons commencé à utiliser le système pour le pilotage de nos innovations et depuis le 18 décembre tout s’est accéléré. Nous mettons tout en oeuvre pour que le logo soit visible en magasin le plus tôt possible. À partir du mois d’avril, il sera présent sur les sites web des marques du groupe puis, dès septembre prochain, il sera apposé sur tous les packs de toutes les références, actuelles et nouvelles. Au final, 100% de nos produits et références afficheront le NutriScore. 

À côté de ce logo, travaillez-vous davantage sur le bio?
Pascal Colas. 
L’objectif de MOM est de proposer des aliments toujours plus sains, avec des profils nutritionnels en constante évolution. Nous travaillons sans cesse nos produits à base de lait ou de fruits pour aller vers des profils nutritionnels de plus en plus affinés avec comme attente des consommateurs de manger plus sainement. Sur notre gamme 100 % bio, nous afficherons une croissance à deux chiffres dans les années à venir, grâce au développement de nouveaux parfums et gammes. Nous nous inscrivons de façon volontariste dans une démarche d’amélioration de nos produits.

Quels sont les grands chantiers à venir pour MOM?
Pascal Colas.
 Nous allons alléger notre gamme de produits sans sucre ajouté et nous continuerons à nous approvisionner 100 % en France pour nos pommes et notre lait. Nous cherchons à intégrer la totalité de la filière dans nos produits, puisque nous avons la chance de pos­séder des usines en France.

 

/

Un logo facultatif

Ainsi que l’impose la réglementation européenne, l’application du système d’information nutritionnelle est facultative et repose sur le volontariat des entreprises de l’agroalimentaire et des distributeurs. Quatre entreprises se sont engagées dès le 27 avril 2017 en signant une charte avec les ministères concernés et en présence des associations de consommateurs CLCV (Association nationale de défense des consommateurs et usagers) et UFC Que Choisir, sans attendre la publication de l’arrêté. Aujourd’hui, 6 entreprises mettront en place Nutri-Score sur l’ensemble des produits de leurs marques. Il s’agit de :
• Auchan
• Intermarché
• Leclerc
• Fleury Michon
• Mc Cain
• Danone

Nutri-Score 

C’est quoi?

Nutri-Score est un repère graphique qui fournit au consommateur, sur la face visible des emballages alimentaires, une information lisible et facilement compréhensible sur la qualité nutritionnelle globale des produits, au moment où il fait ses courses. Il peut ainsi comparer les produits et orienter ses choix vers des aliments de meilleure qualité nutritionnelle. Il a été conçu en s’appuyant sur les travaux de l’équipe du Pr Serge Hercberg ; ce logo est basé sur une échelle de 5 couleurs (du vert foncé au orange foncé), associées à des lettres allant de A (“meilleure qualité nutritionnelle”) à E (“moins bonne qualité nutritionnelle”). Nutri-score prend en compte,?pour 100 g de produits, les nutriments dont la consommation excessive nuit à la santé (comme le sel, les sucres et les acides gras saturés), et les nutriments positifs (comme les protéines, les fibres, et aussi les quantités de fruits, légumes ou légumineuses incorporés dans la recette). Sur cette base, le score nutritionnel permet de donner une valeur unique d’estimation de la qualité nutritionnelle de l’aliment, sur une échelle allant de -15 (meilleure qualité nutritionnelle) à +40 (moins bonne qualité nutritionnelle). Les modalités générales de calcul sont décrites dans l’arrêté “fixant la forme de présentation complémentaire à la déclaration nutritionnelle recommandée par l’état” signé le mardi 31 octobre 2017 par les ministres des Solidarités et de la Santé, de l’Agriculture et de l’Alimentation et le secrétaire d’état à l’économie et aux Finances.

Par Cécile Buffard

FIL D'INFOSFlux RSS Points de vente


Newsletter

inscription

RECHERCHER

  • Consultation libre de nos archives de plus d'un an (+ de 17000 articles).
  • Formule payante pour les articles récents.

Abonnez-vous
dès maintenant !

Je m'abonne à Points de Vente