Outils de Points de Vente.fr
  • Flux RSS

  • Suivez le flux RSS de Points de Vente.fr
  • Partager :

  • Texte :

  • Diminuer la taille du texte de Points de vente.fr
  • Augmenter la taille du texte de Points de vente.fr

- mercredi 29 mars 2017 -

Connexion au site Points de Vente.fr
Abonnement au site Points de Vente.fr
fermer la fenêtre d'inscription

Pour lire l'article

- Acheter l'article :

Vous pouvez acheter l’article à l’unité !

Pour avoir accès et lire intégralement l’article, vous devez acheter des crédits.

1 article = 3 euros

- S’abonner à Points de vente :

Et accédez à tous les articles et archives que vous souhaitez !

Nous vous proposons différentes formules (Equipe, magazine papier ou numérique)
pour recevoir le magazine chez vous, ses suppléments thématiques, les archives
ainsi que la newsletter bi-mensuelle.

- Identifiez-vous :

Mot de passe oublié

          

Vidéos de points de vente


Solutions,Business case

> Retour aux catégories

Business case

/

Kusmi Tea

  • imprimer l'article
  • Envoyer par mail

Kusmi Tea
Sango : au coeur du thé

La marque de thé premium met du Sango dans ses TPV. En déployant une centaine de packs, Kusmi Tea fait de nouveau confiance à Aures et renouvelle le parc informatique de gestion et d’encaissement de ses 52 magasins. Tout en design, en fiabilité et avec un ROI intéressant. 

Des boîtes colorées un peu vintage, d’autres ultra modernes, le tout dans un espace design et contemporain. Un peu bobo, un brin urbain. Kusmi Tea détonne avec ses décoctions détox et bien-être, ses 90 références de thé premium aux noms évocateurs : Sweet Love, Be Cool, Euphoria, Anastasia… Une identité disruptive qui casse les codes traditionnels du thé haut de gamme. L’image poussiéreuse des serveurs en /gants blancs de certains de ses concurrents vole en éclats. Ici, on surfe sur des tendances bien plus avant-gardistes, tout en préservant soigneusement la tradition, le savoir-faire et l’histoire de l’entreprise : une saga qui démarre à Saint-Pétersbourg, en 1867, avec Pavel Michailovitch Kousmichoff, livreur d’un magasin de thé qui lance sa propre boutique, invente pour ses enfants des recettes uniques dont “Bouquet de Fleurs n°108” qui deviendra le thé préféré du tsar. Tous les ingrédients de l’âme russe sont là pour faire naître la légende : à la mort du père, Viatcheslav prend la relève, ouvre une succursale anglaise en 1916, crée la maison Kusmi-Thé à Paris, ville dans laquelle sa famille s’installera pour fuir la Révolution russe de 1917 avant de s’implanter à Berlin pendant l’entre-deux-guerres… Période fructueuse où des bureaux sont ouverts à New York, Hambourg ou Constantinople. Puis le fils succède au père. Constantin est un homme qui brûle la vie par les deux bouts, un artiste amoureux du thé, mais résolument fâché avec les chiffres. En 1972, l’entreprise Kousmichoff, au bord de la faillite, est bradée… Mais /la légende continue, aujourd’hui savamment entretenue par les frères Orebi (groupe Orientis), issus d’une lignée de négociants spécialisés dans le commerce du café et du cacao, qui ont repris l’affaire en 2003. Objectifs : perpétuer le savoir-faire ancestral des Kousmichoff et développer le rayonnement de la marque tant en France qu’à l’international. Avec une image rajeunie, moderne, et des usages du thé repensés, Kusmi Tea est désormais distribué dans plus de 35 pays. La marque dispose d’un réseau de 42 magasins en propre en France et d’une dizaine à l’international, dont une forte présence en Allemagne – marché très porteur en thé premium – mais ­aussi à Londres, Milan, Vienne ou New York. Et est en train de déployer un réseau de franchisés.
Pour toutes ces boutiques, l’aménagement et la décoration sont un élément clé du marketing point de vente. Design, avant-gardisme, concept et différenciation premium obligent. L’idée : véhiculer une identité et des codes visuels forts, exclusifs et à la hauteur de l’originalité des produits. Une démarche qui s’applique, aussi, à l’espace d’encaissement des boutiques, un endroit stratégique qui doit s’intégrer parfaitement au style et à l’atmosphère que délivre la marque. C’est, en tout cas, un des critères qui a incité Kusmi Tea à opter pour les TPV Sango d’Aures, des terminaux au design contemporain, légers et élégants, en accord avec l’esprit des lieux.

Aures, haut en couleur et design

”Constructeur de terminaux et systèmes point de vente et périphériques associés.” Telle est la définition, un peu abrupte, du métier d’Aures, groupe créé en 1989 et coté sur Euronext depuis 1999. Une définition factuelle mais un peu réductrice qui cache l’amplitude des territoires touchés par le groupe. Ici, c’est simple, le gris, le technologique, les fonctionnalités avancées ne suffisent pas : il faut replacer le point de gestion et d’encaissement au coeur de l’ambiance du décor et de l’image des espaces commerciaux. Le concept défendu par Aures tient sur un constat simple : le design, les couleurs et l’ergonomie des systèmes d’encaissement et de gestion, trop souvent négligés, sont devenus des éléments décisifs et stratégiques de l’environnement commercial et du marketing point de vente. Pleins feux, alors, sur des TPV aux formes, aux lignes et aux coloris variés afin d’accompagner au mieux l’identité visuelle, le style et l’évolution des retailers. Et ça marche. Avec un CA consolidé de plus de 64 m en 2014, le groupe Aures affiche une présence mondiale avec un siège en France, des filiales au Royaume-Uni, en Allemagne, en Australie et aux états-Unis, et un réseau de partenaires, distributeurs et revendeurs implantés dans plus de 50 autres pays.

Entretien avec Bruno Contrepoids, DSI de Kusmi Tea

Le design des Sango vous a donc séduit?
Bruno Contrepoids.
 C’était la cerise sur le gâteau. Franchement, ça nous a vraiment enchantés de constater que, pour une fois, un constructeur alliait performance technologique et matériels fun et esthétiques qui s’intègrent parfaitement dans notre univers. Le design du TPV est en parfaite adéquation avec le style contemporain de nos boutiques. Les finitions sont haut de gamme et il n’y a aucun câble apparent grâce au passage unique de ceux-ci dans le pied du TPV. 

Et donc… le gâteau? 
Nous faisions déjà confiance à Aures. La gamme Odyssé avait été déployée sur l’ensemble de nos boutiques dès 2010. Puis la gamme Sango est sortie il y a plus de deux ans. Ce qui correspondait pour nous au renouvellement d’un parc qui commençait à vieillir un peu. Donc cela s’est fait tout naturellement.

Oui, d’accord, mais au départ… racontez-nous…
Tout a commencé en 2006 quand nous avons choisi de nous appuyer sur les ERP de Cegid. Nous avons tout /de suite cherché une solution avec l’éditeur qui nous permette de travailler, dans un même écosystème, notre gestion commerciale BtoB, BtoC et dans le monde du retail. Ils avaient déjà qualifié Aures dans leur catalogue. On a créé un pilote ensemble. On a testé leur matériel. Et comme ils étaient parfaitement intégrés à la solution de Cegid que nous utilisions, nous avons choisi de travailler avec Aures. À l’époque, il s’agissait de l’ERP Cegid CHR orienté restauration, mais qui avait l’avantage d’être dans le même écosystème que Cegid Manufacturing qui était la suite logicielle que nous utilisions pour la gestion commerciale. Depuis quelque temps, nous utilisons Yourcegid retail, un outil beaucoup plus orienté retail avec des solutions de gestion back-office, des règles de fidélité et des fonctionnalités répondant aux besoins des acteurs du commerce. 

Et aujourd’hui, comment travaillez-vous avec Aures?
Nous avons des contacts directs avec Aurès ; nous passons par Cegid et nous avons la certification Cegid retail qui apporte une garantie quant au bon fonctionnement du programme d’encaissement front office et de tous les périphériques associés. Cette qualification est vraiment un plus. Si l’on est amené à appeler le support Cegid pour dysfonctionnement, jamais le hardware qui supporte le software ne sera remis en cause puisque celui-ci est qualifié par leurs équipes. Tout le monde gagne du temps. Et puis, il se trouve que le SAV que Aures nous propose est d’excellente qualité. Ils sont également présents à l’international et nous ont beaucoup aidés en Italie, en Grande-Bretagne ou en Allemagne. C’est important pour Kusmi Tea d’avoir des matériels aussi qualifiés dans ces pays, avec un système d’exploitation dans la langue locale. C’est vraiment un package gagnant/gagnant pour Aures, Cegid et nous. 

Quelles sont les avancées de la gamme Sango par rapport à Odyssé? 
Au-delà de l’esthétisme et de l’ergonomie, Aures a développé de nouvelles technologies pour sa gamme Sango. Les composants et matériaux sélectionnés sont vraiment nobles – comme l’aluminium –, ce qui confère stabilité et robustesse aux terminaux. D’autre part, le déploiement est extrêmement simplifié. La partie installation / configuration est très rapide : en 4 heures, c’est fait?! Lorsque l’on pousse une image disque, elle est systématiquement reconnue. Les connectiques sont hyper simples, le ­câblage est toujours uniforme et la dalle de l’écran tactile est très résistante. Comme il s’agit d’une dalle capacitive projetée, il n’y a aucune marque à l’usage. Et puis, le processeur Ivy Bridge i3 permet de gérer parfaitement toutes nos opérations de gestion et de caisse. Globalement, aujourd’hui, les deux points faibles des systèmes d’encaissement sont clairement l’écran tactile et l’alimentation. Et Aures l’a bien compris. L’alimentation est désormais placée dans un boîtier externe au matériel. Et le tout, dalle tactile capacitive comprise, est enchâssé dans un boîtier aluminium, donc sans système de refroidissement, sans ventilateur, sans grille d’aération des disques durs et des écrans. Autrement dit, tous les éléments susceptibles de surchauffer – et de prendre la poussière – sont réunis dans ce boîtier compact en aluminium. Il n’y a plus de pièces mécaniques qui risquent de se gripper. Au niveau de la solidité et de la technologie, Aures a vraiment trouvé un bon compromis. Les Odyssé tenaient environ 4 ans avant renouvellement. Les Sango feront mieux compte tenu de leur conception différente. Technologiquement, cela nous permet de tabler sur un ROI beaucoup plus intéressant. On peut globalement dire que l’on gagne deux ans d’investissement.

Comment s’est effectué le déploiement? 
D’abord, le hardware d’Aures a été soumis à de nombreux tests en interne : de déploiement par image disque, de compatibilité logicielle et périphérique, de “hard reboot” par inadvertance… Ils se sont tous révélés satisfaisants. Nous avons testé un terminal pendant deux mois en situation réelle, puis nous avons commencé à installer les packs Sango dans toutes nos boutiques. C’était il y a deux ans. Nous avons 43 points de vente équipés en France et une dizaine à l’international. Et nous sommes en train de déployer un réseau de franchisés en France qui sera, lui aussi, équipé des modèles Sango. Cela nous permet d’avoir un parc vraiment homogène, uniforme, à la fois sur les modèles succursales et les modèles franchisés.

Puisque l’installation / configuration ne prend que quelques heures, pourquoi un déploiement global si long?
C’est sous-tendu par notre politique de maintenance qui prévoit un passage annuel dans chacune de nos boutiques. Nous n’avons pas de caractère urgent. Nous changeons donc les matériels Odyssé en Sango au fil des visites. C’est un partenaire, prestataire qualifié, qui se charge de l’installation. De notre côté, nous prenons en charge la hot line et la partie support utilisateur de niveau 1 et 2. Si une boutique nécessite une intervention de niveau 3 hardware/software, nous faisons appel à Aures ou à Cegid.

Est-ce que la prise en main des Sango par vos équipes a été facile?
Oui. Nos équipes en magasin ont d’abord été consultées puis formées au nouveau matériel. L’ergonomie du poste d’encaissement a, ainsi, été mise à l’épreuve en situation réelle. Nous avons travaillé sur les possibilités de réglage en hauteur du TPV, sur la vérification de l’angle d’inclinaison de l’écran tactile, de la prise en main du soft, de l’accessibilité simplifiée et de la possibilité de maintenance sur place par des non techniciens. Par exemple, nous avons effectué une formation sur les vérifications à l’ouverture, à la vente et à la fermeture de la journée. Et nous avons, aussi, identifié les dépannages de base que nous avons formalisés au travers d’une dizaine de FAQ : l’imprimante ne sort plus de tickets ; le tiroir-caisse ne s’ouvre plus… D’où l’intérêt de s’appuyer sur des matériels uniformes sur l’ensemble des boutiques et, surtout, de bénéficier d’une facilité d’accès au TPV en cas de dépannage. Si un disque dur plante sur une caisse : ça prend 10 minutes pour réparer. Il suffit d’ouvrir le capot et de remplacer le disque dur, le tout sans tournevis. C’est une intervention que nous ne demandons pas à nos vendeurs parce que l’on estime que ce n’est pas leur mission. Mais c’est très simple?!

Et du côté de la direction générale? Convaincue? 
Clairement, en tant que DSI, quand je présente des matériels à mon PDG puis à mon DG, leurs attentes sont très complémentaires. L’un est intéressé par le côté technologique et esthétique. L’autre par le côté économique. Du coup, quand les deux arguments sont pertinents, je n’ai rien à défendre : ça passe tout seul?! Je pense que là-dessus, honnêtement, chez Aures, ils ont trouvé le bon truc. Ils ont des modèles fiables, sympas, jolis, faciles à utiliser avec un ROI pour moi, aujourd’hui, imbattable. Et puis, nous sommes contents de travailler avec un acteur français susceptible de nous accompagner à l’international.

Vous n’avez pas un petit truc à leur reprocher? Une idée à leur soumettre?
Je devrais? Non, en fait, en réalité, honnêtement, je ne vois pas. En fait, Aures a fait avec son système d’encaissement Sango ce que nous avons fait, de notre côté, avec le thé : ils n’ont pas juste eu une approche qualitative, ils n’ont pas vu juste leur gamme comme un système d’encaissement gris, fiable et pratique. Ils sont allés plus loin. Ils l’ont intégré à une vision design, marketing intéressante, différenciante et essentielle, aujourd’hui, dans notre métier.

Par Catherine Batteux

FIL D'INFOSFlux RSS Points de vente


Newsletter

inscription

RECHERCHER

  • Consultation libre de nos archives de plus d'un an (+ de 17000 articles).
  • Formule payante pour les articles récents.

Abonnez-vous
dès maintenant !

Je m'abonne à Points de Vente
retirer la barre videos de Points de vente