Outils de Points de Vente.fr
  • Flux RSS

  • Suivez le flux RSS de Points de Vente.fr
  • Partager :

  • Texte :

  • Diminuer la taille du texte de Points de vente.fr
  • Augmenter la taille du texte de Points de vente.fr

- mercredi 23 mai 2018 -

Connexion au site Points de Vente.fr
Abonnement au site Points de Vente.fr
fermer la fenêtre d'inscription

Pour lire l'article

- Acheter l'article :

Vous pouvez acheter l’article à l’unité !

Pour avoir accès et lire intégralement l’article, vous devez acheter des crédits.

1 article = 3 euros

- S’abonner à Points de vente :

Et accédez à tous les articles et archives que vous souhaitez !

Nous vous proposons différentes formules (Equipe, magazine papier ou numérique)
pour recevoir le magazine chez vous, ses suppléments thématiques, les archives
ainsi que la newsletter bi-mensuelle.

- Identifiez-vous :

Mot de passe oublié

          

Vidéos de points de vente


Business,Evénement

> Retour aux catégories

Evénement

/

Millésime Bio © Lsantilli - fotolia

  • imprimer l'article
  • Envoyer par mail

Millésime Bio
Un concept unique

C’est la 25e édition du salon Millésime Bio qui ouvre ses portes fin janvier à Montpellier. Un événement qui relaye la très bonne santé du marché du vin bio en France qui a vu son chiffre d’affaires tripler en 7 ans?! 

Le rendez-vous mondial du vin biologique, Millésime Bio, ouvre ses portes du 29 au 31 janvier prochains au Parc des Expositions de Montpellier. Créé et organisé depuis 1993 par les vignerons de l’association /interprofessionnelle Sudvinbio, il propose une offre 100 % biologique permettant aux acheteurs de concevoir leur gamme. Pour asseoir la qualité et la confiance nécessaire, Sudvinbio a mandaté l’organisme Ecocert pour contrôler la conformité au règlement biologique des vins présentés. Chaque exposant doit, bien sûr, fournir les copies des certificats de conformité au mode de production biologique délivrés par un organisme certificateur agréé, et ce pour tous les vins présentés. L’édition 2017 a accueilli 900 exposants de 16 pays et 4 800 visiteurs uniques, tous des professionnels (négociants, courtiers, cavistes, sommeliers, importateurs…), dont 28 % hors France. Cette fois, ce sont 3 halls qui seront dédiés aux 1 000 exposants et aux 5 000 acheteurs attendus pour la 25e édition du salon.

Tous à la même table
L’une des originalités du salon tient dans son concept. Ici, pas de surenchère marketing : tous les stands sont identiques ; seul le vin fait la différence. Chaque exposant dispose, en effet, exactement du même matériel pour présenter ses vins : une table, deux chaises, une nappe blanche, un crachoir, des verres de dégustation, /de la glace et un présentoir. Car, comme l’expriment les organisateurs : “il s’agit de juger et de comparer les vins, et non pas toutes les techniques d’exposition des vins?! Ici, tous les exposants sont sur un pied d’égalité pour présenter leurs produits”
Autre particularité : les stands ne sont pas regroupés par région ou appellation mais répartis au hasard. Un souhait délibéré des organisateurs afin de favoriser la rencontre et la curiosité. Enfin, la grande majorité des exposants est en mesure de présenter les nouveautés du millésime de l’année. Millésime Bio propose, également, un cycle de conférences les 30 et 31 janvier afin de décrypter les tendances du marché des vins biologiques en France et en Europe : analyses chiffrées, circuits de distribution, prospective, biodynamie, solutions techniques pour augmenter les volumes… Enfin, les vins médaillés lors de la 11e édition du Challenge Millésime Bio, lors duquel plus de 1 500 échantillons issus de nombreux pays et appellations sont dégustés par un jury de professionnels de la filière viticole, seront en dégustation libre pendant les 3 jours du salon, au sein d’un espace dédié.

Un marché dynamique
Les nouveaux chiffres du vin bio en France confirment le boom du secteur. La filière a vu son chiffre /d’affaires, qui dépasse aujourd’hui les 1,2 milliard d’euros, tripler en 7 ans, tiré par une offre particulièrement dynamique qui grossit au rythme des conversions et une demande de plus en plus soutenue, tant sur le marché français qu’à l’export. En 2016, les ventes de vin bio ont progressé de 18 % sur le marché français par rapport à 2015, marché capté à 98 % par la production nationale (contre 80 % pour le marché des vins conventionnels). L’Occitanie (ex-Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées) est la première région française pour les surfaces, le nombre d’exploitations et la production agricole biologique. Elle représente, à elle seule, près d’1 ha sur 4 cultivés en bio en France. Suivent Paca, Nouvelle Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes selon la surface en bio (AB + conversion). Enfin, 4 vignobles représentent 75 % des volumes mis sur le marché en 2015 : Languedoc-Roussillon, Rhône, Bordeaux, Provence.

Circuit de distribution : vente directe en tête
En valeur, 41 % des ventes de vin bio étaient effectuées via la vente directe et 23 % en magasins spécialisés bio. C’est le circuit des cavistes qui progresse le plus en un an avec un chiffre d’affaires en hausse de 20,7 %, suivi par celui des magasins bio (+18,5 %). La vente directe enregistre une hausse de son CA de 18,2 % et la GMS affiche une croissance des ventes de 14,8 %. Un intérêt des consommateurs que la grande distribution lorgne avec appétit.

Cellier des Dauphins

Un vin bio sans sulfites

À l’occasion du salon Millésime Bio, la marque emblématique de la Vallée du Rhône, dévoile un Côtes du Rhône Rouge Bio et sans sulfites ajoutés. Première marque nationale à s’être lancée il y a plusieurs années dans l’aventure bio, Cellier des Dauphins est, aujourd’hui, n°?1 des vins bios de la Vallée du Rhône avec plus de 1 000 ha certifiés en agriculture biologique.
Il aura fallu trois années de recherche et de développement pour élaborer ce vin bio sans sulfites : “un exemple de naturalité au service du fruit qui préserve ainsi les propriétés aromatiques et organoleptiques naturelles du vin, souligne la marque. Aussi unique que fragile et exigeant, ce vin bio sans sulfites nécessite un maximum de vigilance, de rigueur et de maîtrise à chaque étape d’élaboration, de la vigne jusqu’à la mise en bouteille”. Cellier des Dauphins a également éco-conçu son packaging, incarnant, ainsi, son engagement pour une viticulture durable et responsable : bouchons biosourcés nomacorc, carton d’emballage en papier recyclé, étiquettes en papier FSC, bouteille allégée de 30 g.

Par Catherine Batteux

FIL D'INFOSFlux RSS Points de vente


Newsletter

inscription

RECHERCHER

  • Consultation libre de nos archives de plus d'un an (+ de 17000 articles).
  • Formule payante pour les articles récents.

Abonnez-vous
dès maintenant !

Je m'abonne à Points de Vente