Lancé dans le contexte spécifique de la crise du coronavirus, “Le Drive Local” entend répondre à une double demande. D’un côté, celle des Français de plus en plus soucieux d’une consommation responsable, citoyenne et de proximité ; de l’autre, celle des commerçants et producteurs souhaitant accéder à de nouveaux services comme les transactions en ligne, le drive ou encore la livraison. Des usages et des attentes que sont venues renforcer les mesures de sécurité sanitaire mises en place par les pouvoirs publics. Selon une étude réalisée durant la période de confinement (du 19 au 21 avril 2020 auprès de 1 700 répondants) par l’agence LSD pour Getbigger, 9 personnes sur 10 souhaiteraient avoir davantage de moyens d’accès aux producteurs locaux et commerces de proximité dont ils ont une bonne image. Près de 8 Français sur 10 se déclarent prêts à utiliser les services e-commerce de proximité et drives, souhaitant ainsi que leurs commerçants les mettent en place.

Plateforme numérique La plateforme “Le Drive Local” disponible sur mobile et desktop a pour objectif d’être la première application gratuite d’intermédiation entre l’offre et la demande locales de produits de consommation alimentaires, soutenue par une solution servicielle de livraison intégrée répondant à l’évolution des attentes des Français. Producteurs et commerçants peuvent ainsi proposer, via la plateforme, l’ensemble de leurs produits directement aux consommateurs grâce à un système intégré de géolocalisation, de paiement en ligne et avec l’option drive ou livraison. “Le Drive Local”, est

© Wayhome Studio - leila_divine - AdobeStock
© Wayhome Studio - leila_divine - AdobeStock

Les Français n’ont pas attendu la crise du Covid-19 pour acheter des produits écologiques. Désormais convaincus par leur efficacité et leur impact sur l’environnement, ils investissent de plus en plus les rayons de l’hygiène-beauté et de l’entretien.

Par Sidonie Wathier

Les points forts

Bio et naturel La tendance forte

Intervenants Ils investissent de nouvelles catégories

Effort Travailler sur la visibilité en rayon

Une maison propre et saine sans trop abîmer la planète. Un corps préservé de tout ingrédient agressif ou allergène. Pour les Français, les nouvelles règles d’hygiène sont sans appel. Elles passent par le bio et le naturel. Après plusieurs décennies à faire rimer efficacité et formules concentrées, les fabricants modifient leurs discours, tentent de nouvelles choses. Ils s’adaptent à l’évolution de la demande. Certains investissent plus que d’autres en lançant de nouvelles marques vertes,

d’autres déclinent simplement une référence classique en bio. Mais qu’importe, les lignes bougent. Et le consommateur suit ces changements avec intérêt pour son bien-être, celui de sa famille et de son impact sur l’environnement. Logiquement, les produits verts du marché DPH connaissent une croissance à deux chiffres avec +14,3 % en valeur et +10,4 % en volume (source IRI CAM P3 2020).

Une beauté naturelle 2019 a été marquée par des lancements majeurs sur la catégorie. Henkel est arrivé avec N.A.E. sur le soin du visage

© New Africa - AdobeStock
© New Africa - AdobeStock

Acheter vert ne concerne pas seulement des formules nettoyées de toute chimie. Aujourd’hui, les consommateurs s’attachent aussi aux contenants. Enfin.

Supprimer des additifs, ajouter des extraits de plantes bio et des huiles essentielles. La recherche de la formule la moins nocive possible pour l’environnement et la santé fait partie de tout cahier des charges. Des informations obtenues grâce aux applications sur smartphone. Ou prochainement, grâce au nouvel outil développé par Swania. “Nous serons les premiers à blockchainer nos formules. Le consommateur va pouvoir scanner ce qu’il y a dans le flacon grâce à un QR code”, explique Daniel Chassagnon, le DG. Un packaging utile qui devrait ravir les acheteurs. L’emballage se trouve justement au cœur d’une question essentielle qui préoccupe enfin les industriels. “Il reste beaucoup à faire sur les emballages, soutient Mélanie Drobysz, chef de produit L’Arbre vert. Nous avons un problème d’approvisionnement aujourd’hui et certains fournisseurs nous proposent des plastiques contenant des ingrédients que nous refusons d’utiliser dans nos produits !” Depuis 2017, en partenariat avec Terracycle, l’Arbre Vert recycle ses recharges de lessive, de crèmes lavantes et de bicarbonate de soude pour leur donner une deuxième vie.

Recyclage ou végétal L’évolution de la législation y est pour beaucoup, certes, mais face à la connaissance accrue des consommateurs en la matière, il leur est nécessaire d’agir. Mais entre plastique recyclé et d’origine végétale, les avis divergent. D’un côté, l’approvisionnement en plastique recyclé se

Photo DR
Photo DR

La 4e gamme est à la peine. En cause, la salade verte, segment historique de la catégorie, souffre d’un phénomène de ­dé-consommation. Les acteurs se mobilisent à coups d’innovations en misant sur la transparence.

Par Sandrine Panossian-Kahn

Les points forts

Marché En baisse de -3,3 % en valeur et de -3,8 % en volume

Salade 82 % de PDM en recul de -4,8 % en valeur et de -5 % en volume en CAM

Tendance Bio et naturalité en croissance

Le marché de la salade 4e gamme représente un CA de 545,81 M€ (données Nielsen arrêtées à P2, au 23/02/20, HM-SM-Proxi-Drive), globalement en décroissance depuis la fin 2019 de -3,3 % en valeur et de -3,8 % en volume. Sur les mêmes circuits, la catégorie des fruits et légumes frais prêts à l’emploi, qui concerne le rayon 4G avec deux sous-familles, les salades en sachets et les extra salades (légumes à croquer, baby carotte, plateau apéro), est en baisse de -2,3 % en valeur au CAM. Quant à la Fraîche découpe (fruits et légumes en barquettes dans des meubles froids dédiés), elle affiche une baisse de -1,4 % en valeur. A P13 2019, IRI annonce une baisse de la catégorie de -2,7 % en volume et de -1,8 % en valeur (Hyper-Super-Proxi-Drive et Hard Discount). “Cette situation s’explique par un phénomène

Créée à Singapour en 1892 par un Français, Alfred Clouet, débarqué en Malaisie avec la Marine Marchande, la marque

La marque développe sa gamme de repas du midi “Les Petits Gourmets” et propose des nouveautés issues de recettes venant de deux pays :

La marque spécialiste de la volaille bio en GMS lance une gamme de produits été bio. Nature de France

Spécialiste d’ingrédients d’aides à la pâtisserie biologique, La Patelière dévoile 6 nouvelles références (77 au total) : Arôme Vanille

Innovations du mois de juin chez Organic Alliance avec une distribution exclusive par Vitafrais. Pronatura Végétal Gourmand, spécialiste du végétal et 100 % bio et

La PME du Lot-et-Garonne fait le plein de nouveautés bio. D’abord 3 références de céréales : Boule Miel Bio et Pétale Choc Bio

Miel, pollen, biscuiterie, gelée royale… La Ruche Roannaise Besacier, spécialisée dans l’apiculture depuis 1905,

Nouvelle référence brute et non filtrée biologique chez Terra Delyssa biologique et donc riche en polyphénols dont les bienfaits sur la santé sont

L’aventure Carrés Futés commence avec CarréLéon, un projet étudiant porté par 8 élèves de l’Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie et des

Innovations au petit déjeuner avec la marque du groupe Léa Nature. Pour bien démarrer

Avec Les Créatives Bio, Cauvin propose 7 produits innovants pour des consommateurs en

Leur credo : la spiruline. Alexis et Christophe, deux ingénieurs agro toulousains ont créé Hoope pour démocratiser

Avec 31 références, Ducros

JusteBio, la marque de fruits secs bio d’Un Air d’Ici, lance en GMS, au rayon épicerie bio, deux nouvelles gammes

Dans sa gamme de préparations bio 100 % issues de

Pour les barbecues ou à la poêle, Escal