Monoprix et Rungis veulent approvisionner les Franciliens